1école1toit.Paris18

Lutter contre le sans-abrisme des enfants du 18e.


Des familles du collectif reçues ce jour au Sénat


COMMUNIQUÉ DE PRESSE - 31 octobre 2023

Avoir moins de 10 ans et vivre à la rue.


Avoir moins de 10 ans, être scolarisé dans l’école de la République française et être à la rue.


Cette situation révoltante est celle de quatre familles de notre quartier de la capitale. Leurs 8 enfants de 2 mois à 10 ans dorment à la rue depuis parfois plus de 6 mois et tentent dans le même temps de suivre leur scolarité dans les deux écoles maternelle et élémentaire Richomme du 18ème arrondissement de Paris.
Depuis le 20 septembre, la décision a été prise avec le soutien des parents d’élèves d’occuper leur école pour que la devise républicaine qui prône sur son fronton « Liberté, Egalité Fraternité » ait un sens.
Faute de solution proposée par les pouvoirs publics, faute du respect du droit fondamental au logement, chaque soir, en guise de solution d’attente pour éviter les humiliations, les violences et le traumatisme d’une nuit supplémentaire sans-abri, ces 4 familles investissent l’école pour y trouver
refuge. La solution n’a rien de satisfaisant : sans eau chaude ni chauffage, les familles dorment dans la promiscuité d’une seule et même salle de classe.


L’école de la République a-t-elle pour vocation d’être un palliatif au manque de solution d’hébergement ?


Face à la précarité extrême de ces enfants, l’équipe enseignante et les parents d’élèves tentent de répondre par des chaînes de solidarité, des campagnes d’appels aux dons (argent, vêtements, nourriture). Le tout sur l’équilibre instable entre efficacité et respect de la confidentialité des familles
et des enfants.


Le sans-abrisme des enfants scolarisés ne peut ni ne doit reposer uniquement sur la bonne volonté des parents et des enseignants.


RDV le 31 octobre entre 10h et 12h
Alerté, Ian Brossat, sénateur de Paris est venu rencontrer ces familles début octobre. Il interrogera la ministre des Solidarités et des Familles, Aurore Bergé, le mardi 31 octobre au Sénat sur la multiplication des occupations d’école dans le cadre de la saturation des hébergements d’urgence parisiens, et plus particulièrement sur la situation à l’école Richomme.
Toutes les familles concernées seront reçues au Sénat pour écouter la réponse de la ministre.

Pour nous contacter ou suivre notre activité

Contactez-nous